meilleure complémentaire santé

Mutuelle : Quelques points à voir de près

Désormais, les mutuelles proposent des options de couvertures variables (médecine douce, réseaux de soins…). Et il faut savoir que c’est à partir de ces offres que se distingue chaque organisme.

Dans un comparatif de complémentaire santé, les Français accordent beaucoup d’importance aux yeux et aux dents. Or, ce n’est pas uniquement sur le remboursement de ces soins qu’on peut connaître la véritable différence entre les offres des assureurs. En effet, d’autres options sont à prendre en considération et cela même avec la meilleure mutuelle santé

Les autres services proposés

Les Français demandent de plus en plus de services complémentaires lorsqu’ils souscrivent à une couverture de santé. Selon une étude CSA au mois de juin 2015, 61% des souscripteurs réclament des services supplémentaires : 53% pour le tiers payant, 20% pour les conseils de prévention, 9% pour la présence de réseaux de soins…

Les traitements ignorés par la Sécu

Une étude en 2007 montre que 39% des Français recevait des traitements à partir des médecines douces (acupuncture, phytothérapie, ostéopathie, homéopathie…). Dans tout le continent, 25% de la population a recours à cette pratique chaque année. Mais même si c’est un véritable phénomène de société, elle est négligée par la Sécu. Celle-ci n’offre un remboursement pour ces consultations alternatives que lorsqu’elles sont pratiquées par un médecin conventionné et proposées au même tarif que la médecine générale.

Une attention particulière à l’hospitalisation

La complémentaire santé doit rembourser partiellement ou totalement le coût d’une chambre d’hôpital, les transports… Toutefois, certains organismes peuvent proposer des options avant, pendant et après hospitalisation : recherche d’une place disponible, garde des enfants ou aide ménagère durant l’hospitalisation, garde malade après la sortie d’hôpital.

L’option prévention

L’adage dit que mieux vaut prévenir que guérir. L’année dernière, 87% des Français ont recourir aux méthodes de prévention : bien s’alimenter, faire du sport… Certains assureurs savent bien que la population est adepte de la prévention. Alors, ils proposent des remboursements pour les soins préventifs : consultation d’un diététicien, cures thermales…

La e-santé

Actuellement, médecine et mobilité peuvent se marier. Selon le sondage CSA, 53% des Français estiment que les applications santé sont vraiment utiles. Désormais, il existe des applications qui permettent de connaître les remboursements depuis son Smartphone, de trouver un praticien, de faire des consultations à distance… Lors de la souscription, ceux qui sont à la recherche de plus de praticité doivent surveiller de près ce point.